Antoine Husser

Ethiopie

J’aimerai pouvoir partager un peu de ce que sont ces personnes : leur histoire, leur famille, leurs craintes, leurs rêves… Ce faisant, peut être que nous apprendrons davantage sur eux et que nous commencerons alors à affronter les peurs qui nous rongent.

Berger d'Axoum, au nord de l'Ethiopie, veille sur son troupeau au milieu des terres recouvertes d’herbe de pâture et de cultures.

Les vastes collines escarpées et verdoyantes sont un terrain de jeux immense pour les enfants, qui parfois dirigent tout seuls les troupeaux de chèvres, zébus et ânes.

Le royaume axoumite, datant du 1er siècle avant J-C, est le berceau d’une des plus importantes civilisations de l’histoire éthiopienne, imprégnée d’éléments culturels sud-arabiques.

Moine de confession orthodoxe éthiopienne, gardien du monastère de Saint-Pantalewon, où trois des neuf saint syriens fondateurs de l’Eglise d’Ethiopie ont vécu.

Toujours prêt à dévoiler aux visiteurs les reliques anciennes du Monastère (livres sacrés, couronnes de l'empereur Khaleb).

Une quarantaine d'étudiants vivent ici dans des conditions spartiates. Ils apprennent à réciter des psaumes en guez, langue liturgique.

Selon la légende, Saint-Pantalewon resta pendant 45 ans debout, en prières dans cette église au sommet du piton solitaire.

Le nord de l'Ethiopie est principalement composé d’Amharas et de Tigrés.

La citée d'Axoum est située à 2130 m d'altitude en bordure de la vaste plaine d'Azébo. Les habitants subsistent grâce à l'agriculture et l'élevage.

Lalibela est un haut lieu de pèlerinage. Isolée au cœur de l’Afrique, l’Eglise d’Ethiopie, rattachée à celle d’Alexandrie, demeura à l’écart des luttes théologiques des cinq premiers siècle du christianisme. (Maison de Saint Georges, symbole de l'arche de Noé).

Ces édifices d'une grande beauté sont taillés dans la roche rouge et reliés par des galeries souterraines.

"Tout Ethiopien qui ne se rend pas dans la ville sainte de Roha ressemble à un homme qui n'aurait aucun désir de voir le visage de Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ". (Lalibela)

Bieta Medhane Alem (Maison du sauveur du Monde). Des niches ont été creusées dans le rocher qui entoure l'église. Autrefois tombeaux, elles sont désormais habitées par des moines ermites.

Le samedi, la ville de Lalibela accueille un grand marché où tous les villages des alentours se retrouvent pour s'approvisionner.

Les chutes de Tissisat, proche de Bahar-Dar, rejoignent le cours du Nil.

Célébration de la communauté musulmane, 6 jours après la fin du Ramadan, à Harar dans l'Est du pays.

Point de rencontre de différentes cultures et important carrefour commercial, Harar est également la ville où le poète français Arthur Rimbaud a entreprit de nombreux projets en tant que marchand.

Une grande partie des tribus établies autour de la ville ont été converties à l'Islam vers 940 après J-C. Harar abrite 99 mosquées et plus de 300 sanctuaires consacrés à des saints musulmans.

Au coeur de la cité impériale de Gondar, au nord de l'Ethiopie, trône le château des Fasilades, édifié au 17ème siècle.

Les Falachas vivaient sur les hauts plateaux de la province de Gondar. Les médias du monde entier ont relaté leur immigration spectaculaire vers Israël, avec l'opération Moïse, qui organisa le transport par avion de près de 6000 juifs Ethiopiens en 1984-1985.

Ecolière de Gondar.

Ranger dans les forêts du parc national du Simien, situé à une altitude moyenne de 3300 m et inscrit au patrimoine mondial par l’UNESCO.

Debark, point de rencontre des populations du Simien. C'est dans cette localité que les troupes du Négus Théodoros 2 massacrèrent 1 700 rebelles.

Dans la brume, on peut apercevoir des petits "vagabonds" aux allures de fantôme guidant le bétail avec leurs couvertures en nylon contre la pluie.

- Source : Ethiopie, Au fabuleux pays du prêtre Jean. Guides Olizane